AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez  | 
 

 Une nuit au château ~ (PV Tana')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Meïko Komasaki
Telle me Mémé Koko 8)
Telle me Mémé Koko 8)
Meïko Komasaki

Messages : 763

Date d'inscription : 31/05/2009

Age : 23

Localisation : Dans ton ... curieusement, je ne sais pas.

Votre personnage
Groupe : Loup-Garous
Connaissances :
Situation : Amoureux

Une nuit au château ~ (PV Tana') Vide
MessageSujet: Une nuit au château ~ (PV Tana')   Une nuit au château ~ (PV Tana') Icon_minitimeSam 5 Juin - 14:12

Le château, c'était une immense forme sombre, effrayante, glaçante.

Il était rempli d'herbes sauvages. A l'abandon. Les murs délabrés et les vitres à moitié cassées renforçaient l'aspect de château fantôme, comme disait la rumeur. On entendait au loin un hululement de hibou, un bruissement de feuilles sous le vent. Les gamins qui jouaient à se faire peur à la pension, ne cessaient de raconter des histoires d'horreur concernant ce vieux château à l'Ouest de Shiinu.
Bien sûr, Meïko en avait entendu parler. Mais les histoires d'horreur ne l'intéressaient pas. L'horreur, elle en avait tous les jours. Toutes les nuits. Il n'y avait nullement besoin d'inventer des histoires qui font peur pour terroriser Meïko. De toute manière, elle n'avait peur que d'une chose. Elle même. Alors vous voyez, les fantômes, les monstres, peu importe, le seul et vrai monstre aux yeux de la jeune fille c'était Meïko. Meïko la meurtrière. Non, même si face à ce château, tout pouvait indiqué qu'il fallait partir en courant, elle resta là. Cependant, Meïko avait une raison irrévocable de ne pas être effrayée. A l'heure actuelle, elle n'était plus Meîko. En effet nous étions au cœur de la nuit, enfin plutôt à l'orée du jour, car il devait être un peu plus de 5 heures du matin. C'était une de ces nombreuses nuits de lune où la jeune fille avait subit sa malédiction. Elle avait son pelage roux, ses yeux de chats, ses crocs aiguisés et ses griffes pointues.

La louve avait passé toute la nuit à courir à toute vitesse. Elle avait en fait senti un besoin fort de se dépenser, de se démener. Depuis des mois, elle ne passait plus ses nuits avec sa chère Ami. Celle ci avait en effet décider de contenir son pouvoir durant sa grossesse. Alors Meïko se retrouvait seule, éprise par l'envie de courir, de sauter, de mordre. Elle avait rarement été dans un tel état, transformée en louve. Inoffensive peut être, mais surexcitée sans aucun doute. D'ailleurs, elle n'était jamais allez aussi loin, elle n'avait jamais traversé Shiinu de bout en bout comme elle venait de le faire. Elle était essoufflée mais pas fatiguée. De ses quatre pattes, elle avança doucement vers la forme qu'était le château. Elle le regardait d'un regard neutre, mais c'était sûrement car elle avait du mal à penser correctement lorsqu'elle était louve. près de la grande porte, le sol était humidifié. Des sortes de flaques d'eau gisaient sur l'herbe, alors que pourtant, il n'avait pas plut depuis des jours. La louve posa ses pattes dans le liquide. Meïko dans son état normal aurait bien sûr remarquer que c'était de la bave. Mais la louve n'y prêta guère attention. Curieuse, elle se dirigea vers la grande porte, fermé par un verrou délabré. Il régnait un silence angoissant, mais la louve ne le remarquait pas. Elle avait juste un peu faim, elle était juste animée par la curiosité et par le fait qu'elle n'avait absolument pas peur. Elle poussa la grande porte de sa patte, et celle ci s'ouvrit dans un immonde grincement. Un grincement sinistre, qui fit trembler les oreilles de la jeune louve. La lumière de la lune pénétra dans la hall glacial de la bâtisse. Les yeux de Meïko voyaient très bien dans le noir. Elle put voir les grandes fenêtres couvertes par des rideaux en miettes, le grand escalier où la rampe était à moitié brisée, et les statues, les sculptures, semblables à des démons qui veillaient. Son esprit d'homme remonta une seconde, simplement pour ordonner à son cerveau de ne pas avancer. Elle resta dans l'entrée, sur le qui vive, prête à attaquer. Quelque chose l'intriguait. Tout était calme, beaucoup trop calme à son goût. Son instinct animal sentait une présence. Quelque chose. Oui quelque chose mais quoi ? Quelqu'un ? Non ça n'allait pas, elle se sentait observée. Elle grogna, resta immobile, impassible, pet toujours sur la défensive. Oui, c'était tout prêt...
Et puis un craquement confirma son hypothèse. Meïko frissonna. Qu'est ce que c'est ? Qu'est ce qui rodait dans ce château ? Montre toi !

________________
Meï au cœur de tourmentes. Manipulation. Mensonges. Menaces. Amour.


Une nuit au château ~ (PV Tana') 573311Meikosigna
Revenir en haut Aller en bas
Tanaranth Kokuno
- 'Tapeuse de Doigts' ♫
- 'Tapeuse de Doigts' ♫
Tanaranth Kokuno

Messages : 1098

Date d'inscription : 31/05/2009

Age : 22

Localisation : *Sifflote*

Votre personnage
Groupe : Loup-Garous
Connaissances :
Situation : En Plein Débat Emotionnel

Une nuit au château ~ (PV Tana') Vide
MessageSujet: Re: Une nuit au château ~ (PV Tana')   Une nuit au château ~ (PV Tana') Icon_minitimeDim 13 Juin - 20:01

[Sincèrement désolée pour la réponse en retard, j'ai du la faire vite fait. TwT Elle est toute pourrite. i___i]

Les jours se suivaient. Cela faisait déjà plus d'un an qu'elle était arrivée à la pension et pourtant le spectre se rappelait de son arrivée comme si c'était hier. Le vent était frais et le soleil illuminait une grande plaine près d'un immense portail en fer forgé, avec un plaquage doré qui s'était évanoui au fil du temps. Comment s'appelait la personne qu'elle avait rencontré ce jour-là ? Suki... Ou quelque chose dans le genre...
Le jour de son arrivée, elle ne se souvint pas si elle était stressée, ou angoissée. Non, ces sensations lui semblaient inexistantes. Etait-ce à cause de sa renaissance ? Elle éloigna cette pensée.
La sensation qu'elle ressentait actuellement était celle de draps chauds et doux qui épousaient la forme du corps de la jeune fille. Tanaranth était couchée, elle avait les yeux clos mais ne dormait pas pour autant. Elle avait du mal à s'endormir, surtout quand elle savait ce qui l'attendait lorsqu'elle s'endormait.
Qu'est-ce qui lui arrivait ? Et bien rien. Voilà le problème, elle faisait toujours le même rêve. Elle était dans une pièce totalement noire, close et essayait désespérément de sortir. Seulement, contrairement à un cauchemar habituel, elle avait la notion du temps. Le spectre attendait donc des heures à gratter contre le mur noir qui semblait être une créature affreuse prête à la manger toute entière. Cependant, elle ne ressentait aucune sensation.
Une horloge se fit entendre. Le spectre bondit. Tanaranth fut surprise. Depuis combien de temps attendait-elle le lever du jour ? Elle ne savait plus. La jeune fille alluma la lumière et regarda autour d'elle. Il n'y avait personne... Seulement trois lits vides. En effet, la jeune fille qui s'appelerait Suki était partie vivre dans un appartement avec Ito, une autre de ses colocataires. Il restait donc Arimi, mais Tanaranth ne l'avait plus vue depuis plus de 5 mois. Que s'était-il passé ? Si seulement elle avait un peu de compagnie, elle se sentirait moins seule. Où étaient-elles ? Ces personnes essentielles à sa vie ? S'étaient-elles envolées ?
Elle ne voyait ni Akimito, ni Kara, n'avait plus croisé Ami ou Fûka et Leïko semblait l'éviter. Qui se souciait d'elle ? Les cheveux de Tanaranth n'avait pas repris leur habituel bleu vert. Cela faisait des semaines qu'ils étaient noirs et l'on aurait pu distinguer des larmes sur les joues du spectre, si on lui parlait. Seulement, personne ne lui parlait, ne la faisait sourire. Personne ne faisait acte de présence car cela suffisait à la réconforter. Non. Personne n'était avec elle.
La jeune fille posa les pieds sur le sol froid et enfila ses pantoufles. Elle se dirigea vers son armoire et prit la première veste et la première paire de chaussures qui lui venait sous la main. Vous l'avez bien deviné, elle comptait sortir dans la forêt, pour se changer les idées.
Et c'est ainsi qu'elle sortit de la vaste pièce qui lui servait de chambre, habillé d'une robe de nuit avec une sorte de voile blanc et des bottines noires sans talons. On aurait pu la prendre pour un fantôme de dessin animé, car avec ses longs cheveux noirs, on ne voyait que deux yeux bleus pâles et vides, une peau ivoire et une sorte de tache blanchâtre qui était en réalité ses vêtements.
Elle commença à emprunter les centaines de couloirs qui composait la pension. Seulement, elle les connaissait tous sur le bout des doigts et il ne lui fallut pas longtemps pour arriver devant la grande porte qui communiquait vers la forêt. Tanaranth décida d'aller à l'ouest, car elle n'avait jamais emprunté ce chemin, préférant explorer le côté est, en quête de fantômes, de monstres ou même de la plus insignifiante présence avec qui elle pourrait se lier d'amitié. Cependant, cela n'arrivait jamais.
Perdue dans ses pensées, elle ne s'était pas rendue compte qu'elle pénétrait déjà dans une épaisse forêt. Aucune ombre ne lui semblait inquiétante, aucun bruit ne l'effrayait, elle continuait d'aller à petits pas vers une bataille certaine. Nullement fatiguée, elle s'assit dans une clairière et observa l'herbe qui était éclairée par la lune. Il y avait de la rosée, alors que Tanaranth ne sentait aucune humidité dans l'air, peut-être était-ce plus tôt cette nuit. Quelquechose passa dans les buissons, mais cela ne sortit pas la jeune fille de sa torpeur. Les minutes s'écoulèrent et Tanaranth se décida enfin à lever la tête. La première chose qu'elle vit était la pleine lune. Cette lune était redoutée par le spectre. A quoi bon ? Elle n'était plus un de ces monstres! Mais cet éclat lui rappelait tant de mauvais souvenirs qu'elle essayait de bannir de son esprit. Elle détourna son regard, qui vint se posait sur une immense bâtisse. Mais... Elle ne l'avait jamais vue! Qu'était-elle ?
Tanaranth se leva et se mit à courir dans sa direction, se jetant à nouveau à travers les arbres. Plusieurs branches était sur le chemin de la jeune fille, mais elle continuait de fixer le château en avançant peu à peu. Lorsqu'elle arriva, elle vit une étrange forme qui rentrait dans l'imposant bâtiment. Mais qu'était-ce au juste ? La jeune fille marcha sur une branche qui se fendit en deux dans un craquement assez bruyant pour que l'étrange bête l'entende. La curiosité était beaucoup plus puissante que la raison dans l'esprit de Tanaranth et elle avança discrètement vers le hall, lorsqu'elle fut arrivée contre le mur, elle jeta un coup d'oeil sur ce qui était à l'intérieur. Elle retint un cri de stupeur. C'était un loup. Un loup gigantesque roux au poil soyeux, bien que la bête transpirait. C'était sûrement un loup-garou. Cependant, il ne dégoutait pas Tanaranth. Elle n'éprouvait pas de l'admiration pour la bête, mais la mépriser ne lui vint pas à l'esprit. Les oreilles du canidé étaient à l'aguet. Tanaranth l'avait-elle apeuré ?
L'ectoplasme attendit plusieurs minutes, mais rien ne se passait, elle se décida donc à entrer dans l'immense hall, tout en se cachant. Elle entra comme un courant d'air et alla rapidement se cacher dans un coin à l'ombre, bien que sa tenue était voyante, elle espérait se faire passer pour une vulgaire statue d'une quelconque matière blanche. La bête rousse ne bougeait pas, qu'attendait-elle au juste ? Tanaranth ne s'en souciait pas puis elle remarqua quelquechose d'assez anormal. Le sol était chaud. Peut-être que les murs isolaient très bien ? Tout à coup, elle sentit un souffle chaud dans son dos, puis une respiration saccadée. Qu'était-ce au juste ? Tanaranth aurait bien voulu sentir l'angoisse venir en elle, mais rien ne se passa. Elle se retourna et vit derrière elle deux grand yeux dorés. La jeune fille au lieu de s'enfuir en courant, admira les magnifiques yeux dorés qui lui rappelait ceux de Leïko. Aurait-elle du bouger à ce moment-là ? Avec du recul, la jeune fille se dit que oui. Une énorme patte surgit de l'ombre et frappa violamment le spectre qui alla s'étaler dix mètres plus loin sur le sol. Que se passait-il ? Pourquoi ressentait-elle la douleur ?
Elle se souvint qu'elle la ressentait parfois dans des pièces qui étaient spéciales. Ou alors, était-ce le monstre qui était spécial ? Elle sentit son agresseur sortir de l'ombre. Comment pouvait-elle le sentir, me diriez-vous, vu qu'elle était étalée sur le sol ? Elle le sentait parce que le sol vibrait sous les pas du monstre qui l'attendait si elle se retournait.
Il continuait de s'approcher vers Tanaranth mais cette dernière n'arrivait pas à bouger avec la douleur. Tant bien que mal, elle roula sur le dos, pour voir la créature. Le spectre n'en crut pas ses yeux, car le monstre était tellement laid, qu'il en devenait quasi-indescriptible. Il avait une sorte de tête de canidé avec un corps aux proportions démesurées. Seulement, les yeux du monstre la captivait. Tanaranth et l'horrible créature se fixaient sans bouger. Tout à coup, le titan bloqua la jeune fille avec une seule main. Enfin, main était un mot bien trop beau pour décrire ce membre.
D'après ma description, on aurait pu croire que tout cela s'était passé pendant plusieurs minutes, mais ce fut beaucoup plus rapide. Tellement rapide, que Tanaranth ne savait même pas vraiment ce qui se passait.

________________
Une nuit au château ~ (PV Tana') 1627676506071_tanaranthkit2Une nuit au château ~ (PV Tana') 3019331776626_tanaranthkit3Une nuit au château ~ (PV Tana') 19952213119146_tanaranthkit4
~Couleur d'édition~

Encore un nouveau thème musical. 8B
Revenir en haut Aller en bas
Meïko Komasaki
Telle me Mémé Koko 8)
Telle me Mémé Koko 8)
Meïko Komasaki

Messages : 763

Date d'inscription : 31/05/2009

Age : 23

Localisation : Dans ton ... curieusement, je ne sais pas.

Votre personnage
Groupe : Loup-Garous
Connaissances :
Situation : Amoureux

Une nuit au château ~ (PV Tana') Vide
MessageSujet: Re: Une nuit au château ~ (PV Tana')   Une nuit au château ~ (PV Tana') Icon_minitimeDim 1 Aoû - 20:21

Il faisait chaud. Etait ce vraiment la température, ou était ce l'attente, l'ambiance qui devenait pesante ? L'attente étrange d'un danger qui n'apparaissait pas, mais que l'instinct animal de Meïko sentait particulièrement. Elle sentit un bref courant d'air. Ses oreilles se dressèrent. Puis d'un coup, le silence fut rompu.
Meïko ne comprit pas ce qui se passa, car la scène eu lieu derrière son dos. Elle sentit le sol vibrer, puis un grand bruit de choc, de fatras. Comme la louve était déjà prête au combat, elle mit moins d'une seconde pour se retourner vers la provenance de l'action. Ses griffes se crispèrent à la vue d'une bête immonde, indescriptible. Une sorte de chien féroce, qui devait bien faire 4 fois la taille de la louve. La bête ne vit même pas Meïko, ses deux grands yeux jaunes hypnotisants fixaient une proie, une autre personne que Meïko n'avait pas senti arriver. L'espace d'une seconde, le côté humain de Meïko revint en force, et elle tressaillit tant la bête l'impressionnait et l'effrayait. Si elle avait toujours été la jeune fille, elle aurait couru à toutes jambes de cette pièce sordide, occupée par un monstre tout aussi sordide. Mais une excitation étrange monta dans son esprit comme une flèche. Ses poils frissonnaient toujours, mais c'était cette excitation folle de se battre qui l'animait. En un clin d'oeil, elle grogna comme un chien enragé et ses pattes foulèrent le sol, droit vers le monstre. Elle couru vite et droit, et sauta au cou de la bête, avant que celle ci eu le temps de tourner la tête vers Meïko. Bien qu'il était énorme par rapport à une jeune louve, ses crocs eurent une puissance suffisante pour faire subitement chanceler le monstre. Il poussa un hurlement déchirant, et lança sa patte pour se débarrasser de son assaillant. La grosse patte griffue ne fit qu'effleurer Meïko, mais elle fut obligée de se défaire de sa cible, et de tomber au sol. Elle reprit son souffle et en une seconde, se releva, et se jeta, toutes griffes dehors, sur la bête, de nouveau. Dans un grognement, elle griffa la patte du monstre, ouvrant ainsi une plaie sanguinolente. La bête souffrit et hurla de nouveau dans la douleur. Elle se rendit alors enfin compte que ce qui l'attaquait était un loup, féroce et en colère. Pour la bête, tout s'était passé si vite, qu'elle n'avait même pas pu distinguer encore correctement Meïko. Ses yeux jaunes changèrent soudain de couleur pour devenir rouge sang. Il fixèrent Meïko avec haine, et la bête lança sa patte crochue sur la louve, qui n'eut pas le temps d'esquiver. Elle se retrouva un peu sonnée, envoyée à 10 m, glissant sur le sol comme une savonnette. Elle releva cependant la tête, toujours décidée et habitée par un sentiment de plaisir au combat. De nouveau, elle se jeta sur le monstre. Mais cette fois ci, préparé, il la repoussa d'un coup de griffe. Cette fois, la louve saignait sur la mâchoire lorsqu'elle retomba au sol. La bête poilue tenta encore de l'attaquer, mais un hurlement retentit au loin.
Subitement, elle s'arrêta dans son mouvement. Meïko entendit à peine ce hurlement, qui venait certainement de quelque part dans le château, elle n'y prêta pas attention. Le monstre, si. Ses yeux redevinrent jaunes aussi vite qu'ils étaient passé au rouge. Il poussa un grognement terrible, qui ne fit pas remuer Meïko d'un poil. Il s'enfuit d'un seul coup, aussi rapide qu'il était venu, ses lourdes pattes faisant un bruit sourd sur le sol de marbre. Dans l'obscurité, et parce que les yeux du loup sont moins bons que ceux des humains, Meïko ne vit pas où il partait. Sa blessure encore fraîche, et le fait qu'elle fut persuadée de l'avoir fait fuir elle même, l'empêchèrent de s'élancer à sa poursuite. Elle s'assit sur le sol avec une certaine fierté, ne comprenant pas ce qui venait de se passer, elle reprit simplement son souffle.

Son esprit pensa alors à la proie de la bête tout à l'heure. Où était-elle ? Et qu'est ce que c'était exactement ? Meïko songea alors qu'elle venait très certainement de lui sauver la vie. Mais lorsqu'elle s'était jetée sur le monstre, l'idée que c'était pour protéger la proie ne lui avait même pas traversé l'esprit.

________________
Meï au cœur de tourmentes. Manipulation. Mensonges. Menaces. Amour.


Une nuit au château ~ (PV Tana') 573311Meikosigna
Revenir en haut Aller en bas
Tanaranth Kokuno
- 'Tapeuse de Doigts' ♫
- 'Tapeuse de Doigts' ♫
Tanaranth Kokuno

Messages : 1098

Date d'inscription : 31/05/2009

Age : 22

Localisation : *Sifflote*

Votre personnage
Groupe : Loup-Garous
Connaissances :
Situation : En Plein Débat Emotionnel

Une nuit au château ~ (PV Tana') Vide
MessageSujet: Re: Une nuit au château ~ (PV Tana')   Une nuit au château ~ (PV Tana') Icon_minitimeMer 4 Aoû - 14:52

[Réponse très courte car panne d'inspi et pas d'action, donc bon. xD]

Douleur.
Le mot résonnait dans son corps tout entier. La scène qui s'était déroulée sous ses yeux était tout simplement iréelle. Tout d'abord, un monstre surgit de nulle part et attaque un spectre. Ensuite, un loup-garou roux protège ce spectre. La puissance des attaques de son allié était vraiment surprenante. Il avait réussi à blesser la bête la plus monstrueuse que Tanaranth n'ait jamais pu voir de ses propres yeux. Seulement, elle se demandait si la bête rousse l'avait remarquée ou avait pourchassé le monstre, quand ce dernier s'était enfui.
Elle avait horriblement mal, peut-être était-ce parce que le coup de son assaillant était puissant ou tout simplement qu'elle n'avait jamais ressenti la douleur depuis très longtemps ? Nul ne le savait vraiment, la seule chose qui était certaine était que Tanaranth ne pouvait que ramper sur le sol, attendant un geste venant d'une quelconque personne se trouvant aux alentours. C'était ce que la jeune fille faisait. Elle aurait bien utilisé ses pouvoirs pour se protéger, mais les maux qu'elle ressentait étaient tellement intenses qu'elle ne put le faire. Elle ne pouvait réagir, avoir des reflexes, se protéger... Car son état ne le lui permettait pas. Utilisant ses dernières forces pour se hisser jusqu'à un mètre du sol, elle put appeler à l'aide avant de retomber lourdement sur le sol.


- "S'il vous plaît, ne me laissez pas seule... Pas encore..."

La perspective de se retrouver à nouveau seule dans un endroit sans communication, sombre... Cette perspective était vraiment la chose que Tanaranth redoutait le plus. Car si elle ressentait continuellement la douleur dans cet endroit, elle ne pourrait jamais retourner dehors et revoir Aki... Ou Leïko... Les yeux dorés du monstre lui avaient vraiment rappelé ceux du jeune vampire et la fascination qu'elle éprouvait envers eux aurait pu l'empêcher tout simplement de riposter à l'attaque du monstre. C'était vraiment idiot si l'on y repense bien. Mais c'était comme ça car le spectre tenait à ses amis vu qu'ils étaient la seule chose qui lui restait dans ce monde décrépi.
Quelqu'un ? Le spectre entendait des pas qui venaient vers elle. Peut-être était-ce tout simplement un autre monstre qui était venu l'achever. Ou alors, quelqu'un qui venait la sauver. Dans les deux cas, elle s'en tirait plutôt bien... Enfin, d'après son point de vue. Chacun ses goûts...


________________
Une nuit au château ~ (PV Tana') 1627676506071_tanaranthkit2Une nuit au château ~ (PV Tana') 3019331776626_tanaranthkit3Une nuit au château ~ (PV Tana') 19952213119146_tanaranthkit4
~Couleur d'édition~

Encore un nouveau thème musical. 8B
Revenir en haut Aller en bas
Meïko Komasaki
Telle me Mémé Koko 8)
Telle me Mémé Koko 8)
Meïko Komasaki

Messages : 763

Date d'inscription : 31/05/2009

Age : 23

Localisation : Dans ton ... curieusement, je ne sais pas.

Votre personnage
Groupe : Loup-Garous
Connaissances :
Situation : Amoureux

Une nuit au château ~ (PV Tana') Vide
MessageSujet: Re: Une nuit au château ~ (PV Tana')   Une nuit au château ~ (PV Tana') Icon_minitimeDim 15 Aoû - 11:46

Après son combat, Meïko eu le réflexe animal de lécher sa blessure sanguinolente comme un gros chat qui faisait sa toilette. Elle avait encore chaud et n'avait pas tout à fait repris son souffle. Ce combat l'avait excité à un point fou, et pour la première fois ou presque dans son corps de louve, elle se sentait à l'aise. Elle avait toujours renié son esprit animal qui lui permettait de se battre et voilà qu'il éclatait montrant toute sa force. Et sur l'instant présent, ce côté sauvage ne lui déplaisait pas du tout. Mais sa toilette fut soudain coupée par un gémissement, une parole, étouffée, hésitante, faible.

- "S'il vous plaît, ne me laissez pas seule... Pas encore..."

L'étrange complainte fit se retourner Meïko vers une jeune fille allongée au sol. Elle était si pâle que l'on aurait dit simplement un tas blanc, plutôt qu'une humaine. Intriguée, la louve pensa d'abord que c'était un nouvel ennemi, mais elle se rappela soudain la proie du monstre de tout à l'heure. Et puis face à un corps blessé qui semblait innocent, son instinct de chasseur se dissipa un peu pour laisser place à une vague pensée de compassion. Ce regard vers la proie blessée la calma étrangement. Elle s'approcha, prudente, vers la forme affaiblie. C'était bien une jeune fille, de l'âge de Meïko en apparence, couchée, elle saignait sur le flanc. Elle avait d'étranges cheveux foncés qui viraient vers le vert, contrastant avec la blancheur de son corps et de ses vêtements. Le regard de Meïko devenait de plus en plus doux, plus elle observait la victime. Elle avança la patte vers elle, et la retourna. Dans un petit cri, la fille roula doucement sur le dos. Sa blessure était ainsi plus visible. Et puis, la louve eu comme une sorte d'instinct , qui lui fit penser à Ami. La pensée de sa précieuse amie lui rappela son côté humain, et ne fit que confirmer que ce qu'elle allait faire était une bonne chose. Avec précaution, elle lécha la blessure. Le goût du sang ne la dérangea pas, et sa salive cicatrisa légèrement la plaie. Elle lapait comme une mère bienveillante.

Mais pourquoi ce changement de situation soudain ? La bête féroce devenue un gentil chien ? Etait ce vraiment la jeune fille qui lui inspirait tant de bonté ? Elle ne se rendait pas compte qu'elle était si gentille. Peut être trop. Peut être trop pour ce qui va suivre. Car dans le lointain, en haut des escaliers, on entendit subitement un cri ... démoniaque.


(Pas terrible x))

________________
Meï au cœur de tourmentes. Manipulation. Mensonges. Menaces. Amour.


Une nuit au château ~ (PV Tana') 573311Meikosigna
Revenir en haut Aller en bas
Tanaranth Kokuno
- 'Tapeuse de Doigts' ♫
- 'Tapeuse de Doigts' ♫
Tanaranth Kokuno

Messages : 1098

Date d'inscription : 31/05/2009

Age : 22

Localisation : *Sifflote*

Votre personnage
Groupe : Loup-Garous
Connaissances :
Situation : En Plein Débat Emotionnel

Une nuit au château ~ (PV Tana') Vide
MessageSujet: Re: Une nuit au château ~ (PV Tana')   Une nuit au château ~ (PV Tana') Icon_minitimeMer 1 Sep - 15:24

Tanaranth sentit une langue chaude qui lèchait son abdomen. Même si elle savait pertinament que son sang devait être glacé comme tout le reste de son corps et que la louve allait rapidement se rendre compte de l'anormalité du spectre mais cela lui importait peu vu à quel point la douleur lui était insupportable. Comment pouvait-elle encore la ressentir ? Des centaines de questions se bousculaient en même temps dans sa tête. Que se passait-il exactement ? Quelle était cette créature ? Quel était cet endroit ? Est-ce qu'elle pourra en sortir ? Plus important encore, qui était la personne qui essayait tant bien que mal d'arrêter l'hémoragie. Attendez. Une hémoragie ? Comment Tanaranth pouvait-elle saigner ? Peut-être qu'elle n'était pas "morte" finalement. C'était trop de questions pour une seule personne. Tanaranth avait besoin de temps et dans sa situation, ce n'est pas ce qu'elle possédait en abondance. Un hurlement retentit au loin. Qu'était-ce ? Une personne blessée ? Une âme qui criait au loin ? Cet endroit était étrange, stressant. L'ambiance y était étouffante. De part son décor de film d'horreur et aussi à cause des nombreuses taches non-identifiées sur le sol. Du sang sûrement. Mais qu'est-ce que du sang pouvait bien faire dans cet endroit ? Enfin, il fallait déjà savoir quel était ce château pour comprendre le pourquoi du comment. Le sang ne semblait plus tant couler que ça à présent. Tanaranth se devait de remercier la louve rousse. Même si l'orgueil de la jeune fille allait prendre un coup, sans elle Tanaranth n'aurait plus fait grand chose de sa vie :

- Merci beaucoup. Je ne sais pas ce que j'aurais pu devenir sans toi. Merci énormément.

Tanaranth allait un peu mieux même si la douleur était toujours présente. Au moins, elle n'était plus seule dans cette étrange bâtisse. La jeune fille essaya de se relever et, tant bien que mal, elle y parvint en basculant dangereusement de chaque côté. Elle voulait se diriger vers les marches pour pouvoir s'y asseoir. A chaque pas qu'elle faisait elle manquait de s'écrouler. Elle arriva enfin aux marches où elle s'affala. Elle regarda la louve :

- Est-ce que tu sais quel est cet endroit ? Je ne l'avais jamais remarqué avant.

Comment avait-elle fait pour ignorer la grande bâtisse car maintenant qu'elle savait où elle se situait, elle était sûr qu'elle ne la raterait plus. Elle espérait vraiment pouvoir discuter avec la louve. Enfin, à part si celle-ci ne pouvait pas répondre en étant sous cette forme.

________________
Une nuit au château ~ (PV Tana') 1627676506071_tanaranthkit2Une nuit au château ~ (PV Tana') 3019331776626_tanaranthkit3Une nuit au château ~ (PV Tana') 19952213119146_tanaranthkit4
~Couleur d'édition~

Encore un nouveau thème musical. 8B
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une nuit au château ~ (PV Tana') Vide
MessageSujet: Re: Une nuit au château ~ (PV Tana')   Une nuit au château ~ (PV Tana') Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nuit au château ~ (PV Tana')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pension Shiinu :: « Alentours . :: { Le château ~• :: Entrée. -